Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 06:04

 

 

Le Jardin de Mila

 

Chers ami(e)s,

J’ai le plaisir de vous faire part de la parution prochaine d’un recueil de 111 haïkus, écrits dans la pure tradition de la méditation bouddhique par le lama Jigmé Thrinlé Gyatso, en hommage à Milarépa  (né Mila Thöpaga, 1040-1123), un magicien, yogi et poète tibétain devenu un maître de renom du bouddhisme tibétain.

Vous pouvez d’ores et déjà envoyer votre souscription à l’éditeur.

Dông Phong

 

Lama Jigmé Thrinlé Gyatso

Le jardin de Mila

Suivi de Y et Empreintes

Date de parution : mars 2015

Éditions de l’Astronome

9 avenue du Général de Gaulle

74200 Thonon Les bains

http://www.editions-astronome.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=146

9 €

 

 

Extrait du Jardin de Mila :

 

 

Cette nuit tombe la neige

et au matin

tout est blanc et arrondi

 

Sous la fine couche

de neige très fine

tout n’est plus que souvenir

 

Sur la neige de l’oubli

et derrière le regard ébloui

la liberté

 

Ciel de mon esprit !

Où l’avais-je oubliée

la pleine conscience ?

 

Dans le jardin de Mila

un état pour tout

celui de nature

 

 

Lama Jigmé Thrinlé Gyatso

Né en 1967 à La Roche sur Yon, Vendée, Jigmé Thrinlé Gyatso a suivi des études de musique, de philosophie et de psychologie, puis a enseigné comme professeur de piano, de solfège et de chorale, et a publié son premier recueil de poèmes en 1985 sous son nom civil Yves Boudéro.

Moine bouddhiste depuis 1987, il a vécu 13 ans en communauté avant d’aller recevoir les enseignements personnels d’un grand Maître de méditation à la frontière népalo-tibétaine.

Depuis l’an 2000, il vit solitaire en retraite en Savoie, tout en se consacrant à l’écriture.

Entre ses périodes de retraites il lui arrive de répondre aux invitations qui lui sont faites pour enseigner, donner des conférences, guider des retraites et participer au dialogue interreligieux en France et en Suisse, et continue à voyager  régulièrement dans les pays himalayens.

Il est l'auteur de "L'oiseau rouge et autres écrits", "Silencieux arpèges", et le compilateur de "Le Doigt qui montre la voie", aux éditions de l'Astronome.

(Source : http://www.recoursaupoeme.fr/po%C3%A8tes/jigm%C3%A9-thrinl%C3%A9-gyatso )

 

 

ob_b4ddbd_milarepa-statue.jpg

 

Milarépa

(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Milar%C3%A9pa )

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 06:00

 

Un nouveau cadeau de notre ami Jakez que je remercie très vivement.

Dông Phong

 

Soleil levant

 

                    à  Dông Phong

 

D’une aube aux confins de l’hiver

Où l’orbe d’or enfin se montre,

A jailli comme une clairière

A l’heure au cadran de la montre.

 

Telle une aurore boréale

Que l’on guette dans le Grand Nord,

Il est venu faire une escale

En brève amarre au grand dehors.

 

Après des mois en noir ou gris,

Où seuls les reflets de la lampe

Rayonnaient comme une embellie,

Résonne un doux chant sous la tempe.

 

On l’attendait impatiemment

Cet intermède instantané,

Qui va repartir vacillant

Il est encore loin l’été.

 

Avec ou bien sans lendemain

C’est un éclaireur passager,

Venu réveiller le jardin

En quête de douces journées.

 

Le blé s’est déjà mis au vert

Bientôt le jaune du colza

Et celui de la primevère,

Diront que le printemps est là.

 

 

Jacques Premel-Cabic

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 05:48

 

 

Un grand merci à Jakez pour son aimable cadeau.

Dông Phong

 

Anagramme…….ou presque

 

                     

Espoir,

Salvateur,

Poésie, 

Oxygène,

Indispensable,

Rayon de soleil.

 

Poésie,

Oxygène,

Espoir,

Salvateur

Indispensable

Espoir.

 

Sur le Larousse ou le Robert

Jouer n'est pas toujours gagner,

Pour un  E  qui prend des grands airs

Dommage !, à une lettre près.

 

Pour un  R  qui s'est laissé faire

Dans le grand jeu de l'alphabet,

Sur la page du dictionnaire

L'anagramme est désappointée.

 

L'acrostiche n'en a que faire

Le cas n'est pas désespéré,

Et peut réveiller au contraire

Un poète désemparé.

 

Miracle du vocabulaire

Ou bien hasard et fantaisie,

L'âme des mots est un mystère

L’Espoir est dans la Poésie.

 

       Jacques Premel-Cabic

 

 

 

 

 

 

               

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 06:14

 

Merci Jakez pour ce nouveau cri de colère contre la marée verte.

Dông Phong

 

 

Mauvais rêve

 

   

Endormi sur la grève

J'ai fait un mauvais rêve,

J'ai vu vomir la mer

Des flots en mal de terre.

 

Endormi sur la grève

J'ai fait un mauvais rêve,

J'ai vu pleurer la mer

Des larmes laminaires.

 

Endormi sur la grève

J'ai fait un mauvais rêve,

J'ai vu comme un désert

Où le sable était vert.

 

 

Jacques Premel-Cabic

 


Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 05:27

 

En écho à mes deux coups de g… des pages précédentes, notre ami Jakez nous offre le sien contre les algues vertes qui polluent les côtes bretonnes.

Merci Jakez !

Dông Phong 

 

Parfois le vert…

 

Parfois le vert...

Pas le vert d'espérance

Dans les blés nouveau-nés,

Mais de triste semence

Dans la terre souillée.

 

Parfois le vert…

Pas le vert émeraude

Enlaçant les rochers,

Mais le vert en maraude

Sur la grève étouffée.

 

Parfois le vert…

Pas le vert aguichant,

Mais le vert bien amer

Qui harcèle l’estran,

Et verdit ma colère.

 

Parfois le vert…

Me désespère !

 

Jacques Premel-Cabic

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 05:36

 

Merci Jakez pour ce nouveau poème.

Dông Phong


 An ti ruz *

 

Humble demeure aux tuiles rouges

Qui m’éblouit un jour d'avril,

M'irradia d'une onde infrarouge

D'un rayon d'or sur mon exil.

 

Sur l'océan d'ardoises grises

Tu m’apparus en solitaire,

Comme un amer, une balise,

Une oriflamme sur la Terre.

 

Tu frémissais sous le noroît,

Volets fermés, regard masqué,

Pourtant je sus que c'était toi,

Mon ancre au Pays retrouvé.

 

Humble demeure en Poésie

Tu m’avais mis le cœur en feu,

Tu devins le havre promis,

Un refuge pour mes jours vieux.

 

Jacques Premel-Cabic

 

 

* la maison rouge, en langue bretonne.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 06:08

 

Un nouveau poème généreusement offert par notre ami Jakez :

 

Moguériec

                           

        à Corinne et Gaël Abjean

 

Moguériec, Moguériec,

Comme un chœur de marins en joie

Qui résonne jusqu’à Santec

Par vent de sud ou de noroît.

 

Moguériec, Moguériec,

En Août, tu sors le grand pavois

A pleine mer ou bien à sec

Les gréements sont en apparat.

 

Moguériec, Moguériec,

Petit port en teinte sépia

A l’amarre au bout du Guillec

Et depuis bien longtemps déjà.

 

Moguériec, Moguériec,

Depuis le môle,  tout là-bas

On voit s’ambrer le ciel de Sieck

Et s’embraser le ciel de Batz.

                                       

Moguériec, Moguériec,

Quand la marée est en fracas

Ecumant roches et varechs

Stoïque, tu ne trembles pas.

 

Moguériec, Moguériec,

Quand la brise est au calme plat

De Sibiril à Carantec

Grand bleu dans le panorama.

 

Moguériec, Moguériec,

Pourquoi partir pour Ibiza

Ou vers l’été d’une île grecque

Quand la splendeur surfe à deux pas.

 

Jacques Premel-Cabic

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 06:00

 

Chers ami(e)s,

Il y a cinq ans, ma petite-fille Margaux nous a déjà offert le poème « Un petit poisson » (voir : http://terrelointaine.over-blog.fr/article-18371368.html). Aujourd’hui elle nous propose une composition littéraire inspirée par les terribles tableaux de David Olère.

Dông Phong

 

 

David-Olere.jpg 

  

Gazage

 

Être entassés les uns contre les autres

Dans une salle sans aucune échappatoire

Et être plongés à moitié dans le noir

À part la lumière émise par une ampoule

Lumière blafarde qui donne la chair de poule

Rien…

Ils ne sont rien, condamnés, impuissants

Ils comprennent : c’est la mort qui les attend

Ils ressemblent déjà à des cadavres

Nus, les os apparents, la mine grave

Ils crient, ils hurlent devant cette horreur

Ils ont déjà perdu tout leur honneur

Rien…

Ils crient, ils hurlent leur désir de vivre

Avec pour seul espoir qu’on les délivre

Rien… c’est la fin

« Ils », mais qui au juste ?

Des hommes, des femmes, des vieux, des enfants 

Qui n’ont rien demandé, faibles, impuissants

Entassés, qu’importe l’âge, ils vont mourir

Pour avoir commis le seul crime d’être juif

La souffrance sur leurs visages, ils veulent s’enfuir

Ils grimpent, montent pour chercher un peu d’air

Mais c’est fini, ils ne peuvent plus rien faire

Les mères serrent fort leurs enfants dans leurs bras

C’est fini, on ne peut arrêter çà

La mort tellement abominable

La mort si injuste et redoutable

Ils sont impuissants face au gaz mortel

Avec pour seul choix de monter au ciel

Partir…

 

Loin d’ici

Loin du monde

Des vivants inhumains

De l’horreur, de la peur

De la vie, de la mort….

 

                           Margaux J.

 

Note : David Olère (1902-1985) est né à Varsovie de parents juifs. Pendant 20 ans il a un lien direct avec le monde de l’art, qui cessera suite à son arrestation en 1943. Naturalisé Français en 1937, il est interné à Drancy puis déporté à Auschwitz le 2 mars 1943. Il y sera sélectionné pour le travail, et sera témoin et acteur de la disparition des corps qu’il transportera et brûlera. Revenu à Noisy-le-Grand, il ne nourrira plus son art (dessins, peintures et sculptures) que dans une perspective de témoignage. Ses dessins sont les premiers témoignages visuels de cet effroyable camp d’extermination.

Sa biographie est sur http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Ol%C3%A8re .

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 06:05

 

SUITE AU HAÏKU DU CŒUR N°33

 

Pour remercier notre amie Claudie de son aimable commentaire.

Dông Phong

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 06:51

 

Un poème de notre ami Jakez, en écho à mon poème « Mots à maux » (http://terrelointaine.over-blog.fr/article-mots-a-maux-115740125.html).

Merci, Jakez ! 

DP

 

Thérapie

 

 

                        à Jean-Luc  Aotret

 

Quand vogue l'âme

A fleur de peau,

Signal à larmes

Sur mon radeau.

 

Souffleur de vers

Joueur de mots,

Cet univers

Soigne les maux.

 

Vers salvateur

Phare ou message,

Baume intérieur

Quand vient l'image.

 

Feu de survie

Appel à l'aide,

La Poésie

Comme un remède.

 

Jacques Premel-Cabic

 


Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article

Présentation

  • : TERRE LOINTAINE
  • TERRE LOINTAINE
  • : Poèmes bilingues français-viêtnamiens
  • Contact

terrelointaine

terrelointaine

Recherche