Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 05:54

 

Loué soit Jules Verne

 

                   Merci à Yves Lainé

 

J’adore ce Nantais

Qui m’a fait tant rêver

Au fin fond de ma brousse

En ces temps de secousses.

 

Voyager en ballon,

Puis par un grand canon

Visiter l’amie lune

Un soir au crépuscule.

 

Les vingt mille lieues

D’une mer périlleuse

Me faisaient frissonner,

Moi, le petit nhà quê*.

 

Gast, c’était le passé,

Mais comment l’oublier ?

- Te voilà sur ce pont

À rêver en breton !

                  

 * Paysan inculte.

 

 

(Extrait de Dông Phong, Vers de terre d'Armorique, Ed. Publibbok, 2010)

 


Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 06:29

 

066 Scrofule moderne

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Haïsha
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 06:07

 

Page blanche

 

Quand la mémoire flanche,

Le pauvre écrivaillon

Se perd dans son tréfonds

Devant la page blanche.

 

Les genoux qui déjantent

L’éloignent du vallon,

Où tant de fleurs d’ajonc

Enchantaient son enfance.

 

Chaque jour, des bobos

Lui rappellent son âge

Avec ses vieux os.

 

Mais gast, que voulez-vous,

Il n’en est pas plus sage,

Préférant rester fou.

 

                 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 06:27

 

Sans la muse

 

Je me sens c… devant l’écran,

Tapotant un clavier lent.

Dehors brille la pleine lune

Qui se rit de mon infortune.

 

Un moustique bruit sourdement,

Vil compagnon bien agaçant.

J’essaie de reprendre ma plume,

Ben oui, clavier, sans rancune !

 

Il y a des jours comme çà,

C’est le grand vide dans ma tête,

Quand la muse ne revient pas.

 

Petit à petit les mots fusent,

Pour écrire ces vers tout bêtes,

Malgré l’absence de la muse.

 

                   

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 05:31

 

Le couvre-feu 3

(Jeu poétique de Temps-Pestif*)

 

Que voulez-vous le ciel est bleuté

Que voulez-vous la lune s’est montrée

Que voulez-vous un zéphyr s’est levé

Que voulez-vous l’air est si embaumé

Que voulez-vous nous sommes fascinés  

Que voulez-vous nos peurs sont oubliées

Que voulez-vous l’espoir est sublimé

Que voulez-vous nos corps se sont aimés.

 

                          

* Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/article-le-couvre-feu-119104690.html

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 06:26

 

Le couvre-feu 2

(Jeu poétique de Temps-Pestif*)

 

Que voulez-vous quand l’âge est avancé

Que voulez-vous les genoux sont bloqués

Que voulez-vous le cerveau s’est vidé

Que voulez-vous chaque jour est regret

Que voulez-vous regret d’avoir été

Que voulez-vous l’amour s’est envolé

Que voulez-vous partis sont les baisers

Que voulez-vous le froid s’est imposé.

                           

* Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/article-le-couvre-feu-119104690.html

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 05:31

 

Le couvre-feu 1

(Jeu poétique de Temps-Pestif*)


Que voulez-vous l’été est arrivé

Que voulez-vous nous sommes en congé

Que voulez-vous mon pécé est bloqué

Que voulez-vous il s’est déconnecté

Que voulez-vous le vent d’est s’est levé

Que voulez-vous le Golfe* est agité

Que voulez-vous mes vers sont emportés

Que voulez-vous je suis bien embêté.

 

* Golfe du Morbihan, bien sûr !

                              

* Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/article-le-couvre-feu-119104690.html

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 05:55

 

Ingrat

 

Pourquoi ne suis-je pas né peintre

Pour chanter ce ciel en feu

Au-dessus de l’océan bleu

Quand le soir ne veut pas s’éteindre ?

 

- Ho, vent d’est, arrête de geindre,

Ces splendeurs remplissent ton cœur

Et tu les reconnais si peu !

Admire, au lieu de te plaindre !

 

Vrai, avec mes vieux yeux

Perdus vers ma terre lointaine

J’ignore l’offre des dieux.

 

Mais ils ne me changeront pas,

Embourbé dans mes pensées vaines

Je ne suis qu’un petit ingrat.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 06:08

 

Un nouveau poème généreusement offert par notre ami Jakez :

 

Moguériec

                           

        à Corinne et Gaël Abjean

 

Moguériec, Moguériec,

Comme un chœur de marins en joie

Qui résonne jusqu’à Santec

Par vent de sud ou de noroît.

 

Moguériec, Moguériec,

En Août, tu sors le grand pavois

A pleine mer ou bien à sec

Les gréements sont en apparat.

 

Moguériec, Moguériec,

Petit port en teinte sépia

A l’amarre au bout du Guillec

Et depuis bien longtemps déjà.

 

Moguériec, Moguériec,

Depuis le môle,  tout là-bas

On voit s’ambrer le ciel de Sieck

Et s’embraser le ciel de Batz.

                                       

Moguériec, Moguériec,

Quand la marée est en fracas

Ecumant roches et varechs

Stoïque, tu ne trembles pas.

 

Moguériec, Moguériec,

Quand la brise est au calme plat

De Sibiril à Carantec

Grand bleu dans le panorama.

 

Moguériec, Moguériec,

Pourquoi partir pour Ibiza

Ou vers l’été d’une île grecque

Quand la splendeur surfe à deux pas.

 

Jacques Premel-Cabic

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 06:00

 

Chers ami(e)s,

Il y a cinq ans, ma petite-fille Margaux nous a déjà offert le poème « Un petit poisson » (voir : http://terrelointaine.over-blog.fr/article-18371368.html). Aujourd’hui elle nous propose une composition littéraire inspirée par les terribles tableaux de David Olère.

Dông Phong

 

 

David-Olere.jpg 

  

Gazage

 

Être entassés les uns contre les autres

Dans une salle sans aucune échappatoire

Et être plongés à moitié dans le noir

À part la lumière émise par une ampoule

Lumière blafarde qui donne la chair de poule

Rien…

Ils ne sont rien, condamnés, impuissants

Ils comprennent : c’est la mort qui les attend

Ils ressemblent déjà à des cadavres

Nus, les os apparents, la mine grave

Ils crient, ils hurlent devant cette horreur

Ils ont déjà perdu tout leur honneur

Rien…

Ils crient, ils hurlent leur désir de vivre

Avec pour seul espoir qu’on les délivre

Rien… c’est la fin

« Ils », mais qui au juste ?

Des hommes, des femmes, des vieux, des enfants 

Qui n’ont rien demandé, faibles, impuissants

Entassés, qu’importe l’âge, ils vont mourir

Pour avoir commis le seul crime d’être juif

La souffrance sur leurs visages, ils veulent s’enfuir

Ils grimpent, montent pour chercher un peu d’air

Mais c’est fini, ils ne peuvent plus rien faire

Les mères serrent fort leurs enfants dans leurs bras

C’est fini, on ne peut arrêter çà

La mort tellement abominable

La mort si injuste et redoutable

Ils sont impuissants face au gaz mortel

Avec pour seul choix de monter au ciel

Partir…

 

Loin d’ici

Loin du monde

Des vivants inhumains

De l’horreur, de la peur

De la vie, de la mort….

 

                           Margaux J.

 

Note : David Olère (1902-1985) est né à Varsovie de parents juifs. Pendant 20 ans il a un lien direct avec le monde de l’art, qui cessera suite à son arrestation en 1943. Naturalisé Français en 1937, il est interné à Drancy puis déporté à Auschwitz le 2 mars 1943. Il y sera sélectionné pour le travail, et sera témoin et acteur de la disparition des corps qu’il transportera et brûlera. Revenu à Noisy-le-Grand, il ne nourrira plus son art (dessins, peintures et sculptures) que dans une perspective de témoignage. Ses dessins sont les premiers témoignages visuels de cet effroyable camp d’extermination.

Sa biographie est sur http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Ol%C3%A8re .

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs français
commenter cet article

Présentation

  • : TERRE LOINTAINE
  • TERRE LOINTAINE
  • : Poèmes bilingues français-viêtnamiens
  • Contact

terrelointaine

terrelointaine

Recherche