Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 07:50

En cinq sept*

 

Cinq gouttes de pluie

masquant sept heures tapantes

- Qui donc a sonné ?

 

Mon cœur s’étouffait…

Avec ses dix sept pieds

il s’est libéré


Le vent d’un seul souffle

trace dix sept caractères

pour chanter la vie

 

 

 

* Thơ ngũ thất ou poème en cinq sept, nom vietnamien du haïku.

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Haïkus par vent d'est
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 07:46

Thế Lữ (4)

 

Veuillez voir l’introduction à Thế Lữ publiée ici le 6 janvier 2010.

 

Thay lời tựa

      

       Thế Lữ

 

Thôi ! Hãy để giọng buồn thương ta thán,
Cho chúng tôi là một bọn nhạc công,
Trăm ngàn năm nẩy mãi sợi tơ lòng,
Ca những khúc sầu vui, tình thiên hạ.

Chán nản ư ? Các anh đừng than thở,
Cứ im đi, rồi bảo cho tôi hay.
Lựa giọng buồn, tôi sẽ vặn trầm giây,
Và gọi gió, gọi thông, lên tiếng họa.

 

 

Traduction par Đông Phong :

 

En guise de préface

 

Arrêtez ! Laissez vos tristes gémissements,

Pour que nous la bande de musiciens,

Qui depuis cent mille ans pinçons les cordes de notre cœur,

Puissions pour l’amour du monde, la tristesse ou la joie, chanter en chœur.

 

Découragés ? Ne vous lamentez pas,

Taisez-vous, et racontez-moi tout cela.

Je choisirai une voix mélancolique, et tendrai les basses de mon instrument,

Puis j’appellerai le vent, j’appellerai les pins, pour qu’ils m’accompagnent de leurs chants.

 

 

(Extrait de Đông Phong, Des poètes de ma terre lointaine, Paris, Ed. Publibook, 2008).

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs vietnamiens
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 10:14
 
Paysage du Nord
 
Terrils immobiles,
hauts-fourneaux silencieux
- emplois en péril !
 
        Tourcoing, 22.1.2010
 
Repost 0
Published by Dông Phong - dans Haïkus par vent d'est
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 07:21

Nocturne hivernale

 

J’aimerais reprendre ma plume

Malgré ce froid et cette brume

Qui ralentissent mon esprit

En m’engourdissant dans l’ennui.

 

Là-haut perce grande sœur lune,

Est-elle bleue, est-elle brune ?

Je n’entends pas ce qu’elle dit

À cause du noroît qui bruit.

 

De loin hulule une chouette,

Fidèle amie de mes nuits noires,

Qui m’invite à faire la fête :

 

- Allons, bonhomme, secoue-toi,

La Muse continue de croire

Que tu n’as pas perdu la foi !

 

                     

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 16:19

Haïti

 

Quel malheur,

faisons quelques dons

et prions.

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Haïkus par vent d'est
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 09:04

Thế Lữ (3)

 

Veuillez voir l’introduction à Thế Lữ publiée ici le 6 janvier 2010.

 

Chiều

      

       Thế Lữ

 

Cảnh vắng. Trời hanh. Giáng mai chiều,
Buồn xa ngưng lại nỗi đìu hiu...
Bỗng đâu xao xuyến cây reo gió,
Bụi chạy đường khô lá đuổi theo.

 

 

Traduction par Đông Phong :

 

Soir

 

Paysage désert. Froid sec. Dans la lumière jaune du crépuscule,

La mélancolie lointaine s’arrête dans la solitude…

Soudain émus, les arbres appellent le vent,

Les poussières courent sur la route sèche, et les feuilles s’envolent en les poursuivant.

 

 

(Extrait de Đông Phong, Des poètes de ma terre lointaine, Paris, Ed. Publibook, 2008).

 

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs vietnamiens
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 10:03

L’horogramme

(Nouveau jeu poétique de Temps-Pestif*)

 

L’heure apaisée

pour plume triste

enchifrenée

d’un pauvre artiste…

Plus un seul bruit

 

il est minuit

 

 

* Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/article-l-horogramme-42667706.html

 

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 21:22

Nouvelle publication (5ème)

 

Chers ami(e)s,

J’ai le plaisir de vous informer que mon éditeur vient d’annoncer sur son site la parution de mon nouveau livre :


Đông Phong Nguyễn Tấn Hưng

Papy, conte-nous ta terre lointaine

Contes et légendes du Vietnam

Éditions Publibook, 148 pages

EAN : 9782748351323

http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4845-PB.html

 

L’ouvrage a bénéficié d’une très belle préface de Monsieur François Guillemot, de l’Institut d’Asie Orientale de Lyon, que je vous je vous rapporte ci-après.

C’est un beau cadeau pour le Nouvel An lunaire qui aura lieu le 14 février prochain.

Đông Phong

 

 

Préface

 

Par François Guillemot

Institut d'Asie Orientale
ENS-Lettres et Sciences Humaines
15 parvis René-Descartes BP 7000
69342 Lyon cedex 07 - France

 

Lire un conte est une aventure à la fois étrange et fascinante, jamais anodine. Ces petites histoires révèlent la profonde nature de l’homme qu’elles exposent par touches contrastées. Beauté, cruauté, laideur, compassion, peur, joie, convoitise, jalousie, ruse, combat s’entremêlent dans un récit court pour en tirer une morale, une règle de vie, une compréhension du monde. Ces histoires nous apprennent toujours quelque chose sur la vie et au delà car le monde des contes est intemporel. Ils traversent le temps, l’espace, les esprits avec tant d’ardeur et de finesse.

 

Rédigés dans un style alerte et poétique, les contes et légendes du grand-père présentés ici reflètent la richesse de la culture populaire du Việt-Nam. Les mythes fondamentaux bien connus des rois Hùng et de la genèse du pays des Dragons et des Fées côtoient les histoires inédites des peuples des montagnes et d’autres qui sont entrées dans l’histoire dynastique comme celle du grand roi Lê Lợi. L’auteur, Đông Phong Nguyễn Tấn Hưng, fait appel tout autant aux textes prestigieux des temps anciens à l’instar du recueil des Histoires merveilleuses du Lĩnh Nam qu’aux écrivains-conteurs contemporains Nguyễn Đổng Chi ou Phạm Duy Khiêm. Chaque conte est suivi d’une présentation des sources que tout spécialiste appréciera. Pour agrémenter ces histoires parfois aigres-douces, l’auteur manie la plume avec aisance et légèreté ajoutant à cela une touche personnelle illustrée par quelques poésies de son cru.

 

L’intérêt de ce petit ouvrage réside dans sa double articulation : il se veut être une fenêtre ouverte sur un monde à la fois magique et si terriblement terrien qui parle à tous mais il s’adresse plus particulièrement aux jeunes générations issues d’un « ancêtre » vietnamien au sens noble du terme. Ces courts récits pris dans leur totalité forment ainsi un relais culturel divertissant que chaque petit-enfant (các cháu) de ce grand-père vietnamien, chaque « petit suiveur éventuel » s’appropriera. La narration sous forme de dialogue facilite aisément cette appropriation.

 

En effet, buffles, tigres, lapins, coucous, pies noires, moustiques, margouillats, crabes, singes, grillons dialoguent parfaitement avec les humains, les Dragons, les Serpents-femmes, les Diables rouges, la déesse de la Miséricorde ou l’auguste Empereur de Jade. L’espace dans lequel se déroulent ces contes est tout aussi fabuleux vu d’ici. Banian majestueux, frangipanier en fleurs, aréquier élancé, bétel brûlant, rizière éclatante, pierre aux contours si humains… rythment la vie de tout un petit monde composé de paysans, de pêcheurs, de mandarins ou d’enfants balayés par les pièges, les bonheurs et les malheurs de la vie. 

 

De par la ressemblance de ces histoires au fil des cultures et des humanités, ce partage narratif est universel. Il est aussi un partage culturel ancré dans une « vietnamitude » que l’auteur entend préserver et surtout transmettre. Que chacun lise et tire de ces courts récits l’essence de ce pays qui a su envoûter bien des âmes tant sur la terre de mousson où sont nées ces légendes que dans des contrées lointaines bien plus fraîches balayées par des vigoureux vents marins. Que chacun s’abreuve de ces récits comme une potion de « nước mắm » vivifiante pour que les Dragons et les Fées continuent de façonner les paysages et l’histoire… et que cet héritage « traverse définitivement les âges ».

 

  

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Livres de Dông Phong
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 07:37

Thế Lữ (2)

 

Veuillez voir l’introduction à Thế Lữ publiée ici le 6 janvier 2010.

 

 

Trưa

      

       Thế Lữ

 

Đường nắng. Trong dâu tiếng nói cười
Bay ra, ròn rã ghẹp bên tai.
Ngừng chân, rẽ lá tìm. Im phắc :
Vàng rọi lưa thưa, chẳng mấy người.

 

 

Traduction par Đông Phong :

 

Midi

 

Sur le chemin ensoleillé. Du champ de mûriers des rires

Résonnent éclatants jusqu’à mes oreilles.

Je m’arrête, cherche en écartant les feuilles. Silence immédiat :

Sous le soleil tamisé, personne ne se trouve là.

 

 

(Extrait de Đông Phong, Des poètes de ma terre lointaine, Paris, Ed. Publibook, 2008).

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Auteurs vietnamiens
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 07:35

Soldes d’hiver

 

Déstockage total

Ouvert dès ce matin

À un prix amical,

Qui veut de mes vaccins ?

 

En prime, Tamiflu

Offert aux plus malins

Pour seulement trois sous,

Qui veut de mes vaccins ?

 

Et j’ajoute les masques

Plus les gels lave-mains,

Produits neufs que je brade,

Qui veut de mes vaccins ?

 

             Signé : Roselyne

            

Note : à partir d’aujourd’hui, on peut se faire vacciner contre la grippe H1N1 chez les médecins généralistes.

 

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : TERRE LOINTAINE
  • TERRE LOINTAINE
  • : Poèmes bilingues français-viêtnamiens
  • Contact

terrelointaine

terrelointaine

Recherche