Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 05:58

 

Malgré tout

 

J’aurais aimé pouvoir écrire

Un long roman à l’eau de rose,

Mais ma muse boude la prose

Et veut aux vers se circonscrire.

 

J’ai tant de beautés à décrire,

Le ciel bleu et les fleurs mauves…

Las, en ces jours noirs si moroses

Les cris de joie sont à proscrire.

 

Au noroît suivent les tempêtes

Qui emportent tous nos espoirs,

La saison n’est pas à la fête.

 

Malgré tout, il faut avancer,

Ô muse, chante encor ce soir,

Çà ne sert à rien de pleurer.

 

 

 

                      

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dông Phong - dans Textes de Dông Phong
commenter cet article

commentaires

Jacques Premel-Cabic 03/11/2014 20:07

C'est trop beau !
merci ami Dông Phong

.....je rentre à l'instant de Bretagne après un séjour estival en automne,

Amitiés,
Jakez

Dông Phong 04/11/2014 08:08

Merci, et bon retour, cher Jakez.
Bien amicalement.
Dông Phong

Présentation

  • : TERRE LOINTAINE
  • TERRE LOINTAINE
  • : Poèmes bilingues français-viêtnamiens
  • Contact

terrelointaine

terrelointaine

Recherche